Chema García Martínez, El País
La musique de Jerez-Texas est un petit miracle, ou un grand selon le point de vue. Le genre de musique qu'on aurait envie d'écouter toute la vie.... La musique de Jerez-Texas n'est pas du flamenco, ni du jazz, pas même du flamenco-jazz, c'est autre chose que l'on ne peut décrire, car il n'existe pas de mots pour décrire un rêve.


Tomajazz.com (octobre 2011)
Un ensemble caléidoscopique où prime le plaisir. (...) Jerez-Texas a donc fait belle impression. Une formation à ne pas perdre de vue, en raison de ses belles manières, de sa capacité à puiser avec originalité dans les racines autochtones et de ses interprétations d’une grande limpidité.”

World Music nº84 (décembre 09)
Si l'album Sun est un véritable bijou, le live le surpasse encore, car ce trio joue en faisant paraître facile les choses techniquement difficiles, ce qui est un don réservé aux grands musiciens.”

Babelmed.net (février 09) - Coup de coeur de BabelMed
Un album solaire et joyeux et qui porte son nom à merveille, tonique et jubilatoire, bien plus jazz que les précédents, et qui, à n’en pas douter, recevra, comme les deux premiers, l’accueil le plus chaleureux du public, ainsi que les éloges des médias les plus exigeants, dans les pays les plus divers où le groupe s’est produit. L’une des plus belles découvertes musicales en Méditerranée ces dernières années!”

Dimanche Ouest-France (9 Mars 08)
C’est un groupe aux doigts d’or et au flamenco fleuri (…) Cela donne un disque vibrant de toute part.”

Jean-Louis Foulquier, France Inter (avril 08)
"Une belle rencontre. Un nouvel album après Saó, que l'on avait beaucoup soutenu."

Mondomix (Mars 08)
Ils harmonisent le jazz et le flamenco avec une gracieuse facilité, relevée par des voix cristallines en espagnol et en wolof. (…) Esteve, Saglio et Gimeno font ainsi naître le sentiment qu’un nouveau folklore est en train d’être réinventé à partir des répertoires traditionnels du Sud de l’Espagne. (…) un trésor de sensations.

World Music nº69 (2007)
Un savoureux cocktail musical à déguster avec grand plaisir. (…) Cette reconnaissance internationale est plus que méritée et ira certainement crescendo suite à la publication de cet excellent album.

B! Ritmos (juillet 07) “album recommandé”
Un nouveau folklore sans corset: proche du jazz, imprégné de la joie des chants du Sud et avec toute la liberté de 3 hommes qui croient en leur projet (…) Dans ce nouveau travail, le son est à nouveau d’une qualité indiscutable et les compositions élargissent l’éventail qui, depuis leur fenêtre valencienne, s’étend à tous les sons de tous les peuples qui se sont approchés au cours des siècles de ce balcon méditerranéen. (…) L’un des concerts les plus intéressants des prochains mois.”

Reuters (09/07/06) - chronique du concert de San Javier
« Le groupe espagnol Jerez-Texas et le quartet du saxophoniste américain Wayne Shorter ont été les protagonistes d’une remarquable nuit de flamenco, classique et jazz, qui a ravi le public de l’auditorium du Parc Almansa qui s’était donné rendez-vous pour la cinquième nuit du IX Festival de Jazz de San Javier.
Jerez-Texas a réussi, à la fin de son concert, à s’attirer la chaleureuse et affectueuse reconnaissance du public, comme s’ils faisaient partie de la famille, une reconnaissance d’ailleurs largement méritée. Un magnifique concert.
»

La Croix (11 février 2006)
« Une rencontre hors des chemins tout tracés. Sur Saó, le singulier trio est renforcé par quelques complices au diapason de cette musique métisse sous le signe des impros du jazz. »

Fip, chronique de l'album Saó en sélection Fip (janvier 2006)
« Le premier album de ce trio inédit est un pur bijou. Les 10 titres retranscrivent très bien la vivacité de leurs concerts, ainsi que la communion qui les unie. Si vous ne les connaissez pas déjà, Fip vous conseille fortement de découvrir le singulier trio Jerez-Texas ! »

Julien Delli-Fiori, Ascenseur pour le Jazz, France-Inter
« Une fusion et une curiosité des plus sympathiques.»

Le Parisien (16/11/05)
« Ce trio ose une fusion entre jazz et flamenco. Le résultat, enlevé et jubilatoire comme l'atteste leur premier album Saó, vaudra le déplacement. »

Le Nouvel observateur ( juin 2004)
« Un trio inédit détonant. »

El Mundo (10/10/2003)
« Jerez-Texas réunit imagination et fantaisie musicale, qualité et virtuosité instrumentale : créativité et intelligence en somme. »